L’Acadiana maintient le vieux sport de campagne en vie grâce à une semaine de célébration

L’Acadiana maintient le vieux sport de campagne en vie grâce à une semaine de célébration


L’Acadiana maintient le vieux sport de campagne en vie grâce à une semaine de célébration

Cette semaine, en plein milieu du 11ème Festival International de Pétanque de Lafayette, on ne sait jamais qui on y trouvera.

Lundi, Bernard Champey, ancien champion du monde et concepteur de boules de pétanque, a joué avec sa femme Géraldine et Christian Shackleton, membre du club de Lafayette.

Shackleton, 31 ans, joue contre l’ancien champion du monde depuis quatre ans. Lundi, le résultat est le même : une défaite, même si, à 65 ans, les jours de la meilleure pétanque de Champey, aussi appelée pétanque, sont derrière lui.

Aujourd’hui, Champey, originaire d’Antraigues-sur-Volane dans le centre-sud de la France, voyage dans le monde entier pour promouvoir le jeu. Il a passé environ deux semaines à Lafayette pendant le festival depuis qu’il a aidé LeBlanc et Colin Castille à construire les terrains et à devenir membres de la Fédération de pétanque des États-Unis.

Le club de Lafayette est le seul club de la fédération américaine en Louisiane et l’un des 48 clubs du pays et des quelque 300 dans le monde.

La semaine dernière, le club de pétanque et l’Alliance française de Lafayette, un club culturel français local, ont donné le coup d’envoi du festival en organisant des cours de pétanque dans les écoles d’immersion française locales. Le festival se terminera samedi par un tournoi ouvert au public.

Les joueurs de pétanque qualifient la compétition d’événement « au sauvage » car elle se déroulera principalement sur le gazon près des terrains de Girard Park, qui seront utilisés pour les matchs de la finale.

L’année dernière, Champey et son partenaire, Jean Yves Peronnet, du ministère français des sports, ont remporté le tournoi, tandis que Shackleton et son partenaire local, Kevin Domingue, sont arrivés en deuxième position.

Shackleton, qui a déménagé à Lafayette pour l’université en 2005 et y est resté, a dit en plaisantant que lui et ses amis, âgés de 25 à 40 ans, font baisser la moyenne d’âge du club de pétanque de 40 membres d’environ « une génération et demie ».

C’est un jeu que toutes les générations apprécient.

« C’est une bonne façon de faire de l’exercice et de sortir et de se retrouver entre amis », a déclaré Shackleton, de plus pour jouer aux pétanques on n’a pas besoin de beaucoup de matériel et d’équipements comme les autres sports, des boules de pétanque d’occasion suffiront pour faire ce sport.

L’équilibre, la relaxation et le travail en commun du corps tout en gardant les pieds dans un petit cercle sont les clés pour lancer une balle d’un kilo et demi près du « cochonnet ». Le cochonnet est une petite boule cible également connue sous le nom de petit cochon.

Leave a Reply

Veronica Patterson, 25 ans, bibliothécaire effrontéeVeronica

est une bibliothécaire effrontée qui est accro à l'Amérique du Sud. Elle a de beaux yeux blancs. Elle porte toujours une canne. Elle s'intéresse particulièrement à l'apprentissage des instruments de musique.